Ni preuve d’un harcèlement, ni préjudice

Blâme infligé par l’université. La preuve n’est pas faite des agissements sur Internet qui auraient pu compromettre la carrière de la plaignante. L’absence de preuve et de préjudice aboutit à la relaxe.

CNESER20071211